Présentation des OPS

Vous souhaitez en savoir plus sur les OPS, vous êtes au bon endroit !

L’association Orchestres du Plateau de Saclay

Le rapprochement entre les universités et grandes écoles de la jeune Université Paris-Saclay n’est pas qu’une affaire scientifique : c’est ce que cherchent à montrer les Orchestres du Plateau de Saclay. Fondée en 2012, cette association a pour objectif de fédérer par la pratique orchestrale les musiciens étudiant sur le plateau de Saclay.

L'association est composée de deux formations, un orchestre symphonique et un orchestre d’harmonie, et est dirigée par un conseil d’administration formé de musiciens issus des orchestres. Chaque année, ce conseil d’administration est renouvelé intégralement. À l’automne 2015, la gestion administrative de l’association a été récompensée par le cabinet de conseil ANEO qui a décerné aux OPS le trophée de la meilleure jeune association étudiante. Retrouvez plus de détails sur ce trophée dans cet article.

Avec des répétitions chaque semaine, les OPS sont un lieu d’échange privilégié pour les étudiants musiciens de l’Université Paris-Saclay !

Orchestre Symphonique

L’orchestre symphonique du Plateau de Saclay est né en septembre 2012 de la rencontre des étudiants de grandes écoles et universités du Plateau de Saclay qui, portés par leur passion commune de la musique, ont décidé de regrouper leurs moyens respectifs pour former un orchestre symphonique digne de ce nom. En effet, chacune des écoles ne pouvait regrouper seule suffisamment de musiciens pour former un réel orchestre symphonique. À sa formation, l’orchestre symphonique comptait une quarantaine de musiciens. Aujourd’hui, il rassemble plus de soixante musiciens provenant des écoles et universités du plateau de Saclay et de ses alentours : Polytechnique, ENSTA, SupOptique, Télécom Paris, Agro ParisTech, CentraleSupélec, HEC Paris, ENS Paris-Saclay, Université Paris-Sud…

L’orchestre symphonique propose chaque année en concert des programmes variés et exigeants tels que Roméo et Juliette de Prokofiev, l'ouverture de La Chauve-souris de Strauss, l’Inachevée de Schubert ou encore la Symphonie Du Nouveau Monde de Dvořák. Il participe également à divers projets : festivals artistiques, échanges avec d’autres orchestres étudiants, soirées privées… Pour plus de détails, vous pouvez consulter l’historique des concerts.

Orchestre d'Harmonie

En septembre 2015, sous l’impulsion de Pierre Cambournac, étudiant à l'École Polytechnique, un orchestre d’harmonie est créé pour permettre aux instrumentistes à vent, devenus trop nombreux à l’orchestre symphonique, de faire de la musique en orchestre. Cet orchestre est aujourd’hui en plein essor, il rassemble une cinquantaine de musiciens et donne régulièrement des concerts dans les établissements du plateau de Saclay. Les programmes sont variés, de l’ouverture du Barbier de Séville de Rossini, à Klezmer Karnival de Sparke, en passant par un medley des musiques des films de Charlie Chaplin ou de Hayao Miyazaki.

L’orchestre d’harmonie offre aussi la possibilité à de jeunes chefs de prendre du galon. À partir de septembre 2020 la direction de l’orchestre d’harmonie a été confiée à Emmanuel Fessler.

Le Bureau

Association de loi 1901, les Orchestres du Plateau de Saclay sont dotés d’un bureau composé de huit membres, issus des deux orchestres.

Organisation des répétitions hebdomadaires, des week-ends de répétitions, des concerts, des échanges et des voyages, gestion de la communication, recrutement des musiciens, choix des programmes en concertation avec le Directeur artistique : les missions assurées par le bureau sont très diverses et assurent le bon fonctionnement de l’association.

Le mandat d’un bureau dure une année civile.

Le bureau actuel, pour l’année 2022, est le suivant :

  • Félix Alber, Président
  • Théodore Poupardin, Vice-Président au symphonique
  • Jules Marcone, Vice-Président à l’harmonie
  • Antoine Dieu, Trésorier
  • Robin Freville, Secrétaire Général
  • Vincent Quéru, Vice-Trésorier
  • Jeanne Malécot, Responsable Communication
  • Mathieu Loriot, Vice-Responsable Communication et Informatique

Chefs actuels

Sucen Liu

D'origine chinoise, Sucen Liu commence sa carrière comme pianiste et compositrice. Elle obtient plusieurs prix en Chine entre 2002 et 2005 (1 er prix au Concours de piano de Hunan ; prix de création contemporaine au Concours de l’Association des Musiciens de Chine ; 1 er prix au Concours de piano du conservatoire de Wuhan ; 3 e puis 2 d prix aux deux premières éditions du Concours de composition de l’Association des Musiciens de Chine). En 2006, elle est sélectionnée pour entrer au CRR de Toulouse – auprès de Guy-Olivier Ferla et Bertrand Dubedout – où elle obtient son diplôme supérieur de composition en 2009. En 2010, le Festival Occitània lui commande une pièce contemporaine, jouée par l’Orchestre de Chambre du Capitole en 2011 et 2013. En 2011, elle perfectionne son approche de la composition contemporaine auprès d’Éric Tanguy à Paris. En 2012, elle gagne le 2 d prix au concours de composition du Beijing Modern Music Festival.

C'est en dirigeant ses propres créations (avec l'orchestre symphonique du Conservatoire national supérieur de Wuhan puis l'orchestre du CRR de Toulouse) qu'elle se passionne de plus en plus pour la direction d'orchestre et s'oriente alors vers cette carrière. Elle suit un cursus de direction au conservatoire Frédéric Chopin auprès d’Adrian McDonnell et du Grand orchestre d’harmonie de la musique des Transmissions de Versailles ainsi qu’à la Schola Cantorum, auprès aussi de Roger Boutry, où elle obtient son diplôme supérieur de chef en 2013. Elle suit ensuite des master classes avec Pierre-Michel Durand et l’Orchestre Prométhée, ainsi qu’avec Claire Gibault et le Paris Mozart Orchestra. En 2020, elle est sélectionnée par Case Scaglione pour faire partie des cinq finalistes au concours de chef assistant de l’Orchestre national d’Île-de-France. En 2021, elle est finaliste du 57 e Concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon. Elle collabore aussi avec l'Orchestre des jeunes du CRR de Paris.

Emmanuel Fessler

Ancien étudiant du plateau Saclay, Emmanuel Fessler est actuellement ingénieur dans l’industrie aéronautique. A côté de son activité professionnelle, Emmanuel est clarinettiste, saxophoniste, guitariste et est investi dans différents orchestres locaux.

En 2007, il rejoint l’équipe d’animation des Musicolonies, séjours de vacances mêlant activités traditionnelles de colonies de vacances et activités musicales sous diverses formes : orchestre, musique de chambre, chant, composition etc… et ce pour un public composé soit d’adolescents ayant déjà une certaine pratique musicale, soit d’enfants en plus bas âge avec pour objectif alors de faire de l’éveil musical. Il n’a depuis lors pas quitté l’équipe d’animation.

C’est donc à 17 ans qu’Emmanuel fait ses premiers pas en direction d’orchestre et de chœur, avec des jeunes musiciens et avec pour objectif de partager et transmettre sa passion aux plus jeunes. En 2017, il prend la direction de l’harmonie de Villebon, qui s’est depuis développé en s’intégrant dans les différents évènements municipaux.

Emmanuel intègre l’orchestre d’harmonie des OPS en 2018 en tant que musicien avant de se voir confier en 2019 la direction de l’orchestre.

Désireux de développer sa pratique de direction d’orchestre, Emmanuel suit en 2019 et 2021 une formation de direction orientée aussi bien sur la technique de direction que sur les aspects humains très importants pour cette pratique musicale.

Anciens chefs

Emmanuel Calef (2012 - mars 2020)

Persuadé de l’intérêt de la redécouverte des instruments anciens, Emmanuel Calef commence sa carrière dans le mouvement baroque. Il y forge sa conviction que le rôle du musicien aujourd’hui est de transmettre au public non seulement sa passion pour la musique mais aussi ses clefs de lecture et de compréhension. D’abord élève de Ton Koopman, chef de l’Amsterdam Baroque Orchestra, il approfondit aussi en compagnie de Christian Zacharias et David Stern (Opera Fuoco) l’interprétation de la musique du XVIII° siècle. Poursuivant sa passion pour les instruments anciens et l’éclairage particulier qu’ils permettent de donner à la musique classique, Emmanuel Calef dirige des orchestres comme le Capriccio Basel BarockOrchester, l’Orchestra of the Age of Enlightenment… Avec le Capriccio Basel BarockOrchester, il enregistre notamment pour Arte et la Télévision-Radio Suisse Romande le Don Giovanni de Mozart, diffusé en 2007.

Cherchant une vision complémentaire de celle du monde baroque pour élargir sa propre approche des œuvres, il est assistant de Kurt Masur à l’Orchestre National de France et de Myung-Whun Chung à l’Orchestre Philharmonique de Radio France pendant 3 ans et suit les master classes de Yutaka Sado. En 2009, Emmanuel Calef poursuit sa carrière à l’étranger en gagnant le concours pour le poste de Chef Résident du Guiyang Symphony Orchestra en Chine et en dirigeant le Mihail Jora Philharmonic Orchestra en Roumanie à partir de 2010. En 2011, il a été finaliste du 52° Concours International de Direction d’Orchestre de Besançon.

Poursuivant en parallèle sa deuxième passion, l’opéra, il assiste régulièrement dans la fosse des maestros comme Kazushi Ono à l’Opéra de Lyon, Esa-Pekka Salonen à l’Opéra de Paris, Jesus Lopez-Cobos, Bernard Haitink ou Daniele Gatti. Il est alors choisi par le Théâtre Impérial de Compiègne pour la création mondiale d’un Grand Opéra perdu de Georges Bizet : « Noé ». Représentations saluées par la critique et le public et reprises au Royal Opera House. Le DVD est sélectionné par la FNAC comme révélation lyrique de l’année, et diffusé par TF1. Depuis 2013 il est réinvité tous les ans par l’Opéra de Lyon et y retournera en 2017, ainsi qu’au Dutch National Opera à Amsterdam. Il a dirigé pour la première fois l’Orchestre de Paris, Salle Pleyel, en 2014, et 2015 l’a vu faire ses débuts au Festival d’Aix-en-Provence. Fin 2016 le verra notamment diriger à Pékin et au Bahreïn.

De son double cursus musical et scientifique -en plus de ses études de direction d’orchestre, Emmanuel Calef est polytechnicien- il a gardé un goût prononcé pour la transmission du savoir..